di-rosa-fnac-06-210-1o%cc%88-120

Hervé Dirosa et les arts modestes : ArtPress no. 437

« A la course en avant des avant-gardes occidentales se substituait, dans la chambre obscure de quelques esprits curieux, la révélation de formes artistiques que la modernité avait oubliées dans son négatif. » – Catherine Millet

 

ArtPress consacre le deuxième cahier de son no. 437, daté d’octobre 2016, à « Hervé Dirosa et les arts modestes ». Critiques d’art, philosophes, anthropologues et artistes posent des repères au sujet de ce que Hervé Dirosa a nommé et désigné art modeste.

« Le terrain est riche de productions qui mettent au jour les fantasmes, les obsessions, les naïvetés et les superstitions, les désirs et les rêves, les profondeurs avouées et inavouées de l’homme moderne qui n’en a jamais tout à fait fini ni avec l’enfance de l’humanité ni avec celle de l’individu qu’il est. » – Catherine Millet

Ces pages, qui sont aussi l’occasion d’affirmer et de préciser la définition et le concept des arts modestes, constitueront un socle théorique qui les ancrera, en France et à l’étranger, dans la lignée du travail fourni par les fondateurs de l’art modeste Bernard Belluc et Hervé Dirosa.
——-
ArtPress no. 437, octobre 2016
En kiosque dès à présent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *