« I WAS BORN AN ARTIST » – KWAME AKOTO ALMIGHTY GOD

Vue de l’exposition Plus jamais seul – Hervé Dirosa et les arts modestes, à la maison rouge. Octobre 2016-Janvier 2017

L’oeuvre d’Almighty God a été repérée dans les années 1980 en Europe et aux Etats-Unis comme l’une des plus importantes parmi les artistes d’Afrique de l’Ouest. En 1991, il fait partie des artistes exposés par Susan Vogel dans l’exposition Africa Explores, au Center for African Art de New York.

Kwame Akoto Almighty God est né en 1950 dans la région Ashanti, au Ghana. C’est en tant qu’apprenti dans les atelier de MM. Kobbia et Addai, pendant six ans, qu’il fait ses premières armes artistiques : il y apprend à décorer les taxis, les camions, et à peindre les enseignes commerciales qui émaillent la vie urbaine. En 1972, il crée son propre studio de peintures d’enseignes, Almighty God Art Work, à Suame Junction, dans le nord de Kumasi.

Kwame Akoto Almighty God développe ensuite un travail personnel : « because I am an artist, I practice creativity art ». Il peint, à partir de photographies, des divinités, des portraits de célébrités, et un grand nombre d’autoportraits.

En 1993, Hervé Dirosa séjourne dans l’atelier d’Almighty God pour sa deuxième étape autour du monde; il y apprend sa technique. Au Ghana, il peint une série de peintures sur panneaux de bois, et prépare des collages à partir de photos, de magazines, et d’encarts publicitaires.

L’exposition Plus jamais seul – Hervé Dirosa et les arts modestes, présentée à la maison rouge entre octobre 2016 et janvier 2017, faisait la part belle à plusieurs oeuvres d’Almighty God (photo ci-dessus). On peut voir en ce moment Eyes of the Lord, un panneau sur bois de l’artiste, dans l’exposition En toute modestie – Archipel Dirosa, au Musée International des Arts Modestes (MIAM) de Sète, jusqu’au 17 septembre 2017

Sources : KWAMI Atta, 2013, Kumasi Realism, an African Modernism (1951-2007), Hurst // SEISSER Jean, 2006, Hervé Dirosa – Bons Baisers, Panama Musées

EN TOUTE MODESTIE – L’ARCHIPEL DIROSA

L’exposition EN TOUTE MODESTIE – Archipel Dirosa, est conçue comme un portrait en creux d’Hervé Dirosa. Chef de file du mouvement artistique français de retour à la figure dans l’art contemporain, il n’a pourtant cessé d’être vigilant contre toute forme de classification et d’enfermement. Lorsqu’il crée le MIAM, en 2000, cela fait déjà une décennie qu’il court le monde à la recherche de la différence, à la rencontre de l’autre.

Archipel généreux et foisonnant, l’exposition réunit ses « collections pensées », faites des oeuvres d’artistes issus d’un panthéon personnel (Jérôme Bosch, Henry Darger, Pierre Molinier), celles de ses contemporains (Eugène Leroy, Jean Dubuffet, Peter Saul, ORLAN), et aussi les oeuvres d’artistes qui poursuivent, étirent et réactivent les arts modestes (Lucien Murat, Agathe Pitié, Sarah Tritz).

 

En toute modestie – L’archipel Dirosa // Au Musée International des Arts Modestes (MIAM) à Sète, du 4 février au 17 septembre 2017

 

Photo : Copyright Pierre Schwartz